Népal:            Autour des Annapurnas

    les Vallées cachées de Narr et Phu et le lac Tillicho

 

                                           Un voyage de 22 jours

 

L’ esprit, comme ces prières portées par le vent, traverse les grands espaces et s’envole vers la beauté et le calme. Le NÉPAL, c’est ce tout petit pays, là-bas, juste entre l’Inde et la Chine (Tibet), au pied de l’Himalaya.
Partir au Népal, et voir le sourire d’une petite népalaise se rendant à l’école, marcher entre terre et ciel sous les sommets du monde, entendre le rire des porteurs, se promener dans Kathmandu tôt le matin et sentir sur sa langue le premier thé brûlant, s’asseoir, encore, et écouter les moines réciter leurs prières...

Et si l’essence même du voyage se trouvait là !... Au pied de ces sommets de la Terre.

 

Les points forts

- un trek exceptionnel de 15 jours, alternative au trop couru «Tour des Annapurna»

- de la forêt subtropicale jusqu’aux hautes vallées de Naar et Phu, récemment ouvertes au tourisme, puis au plus haut lac du monde, le Tilicho (4920m)

- une acclimatation progressive à l’altitude, avec 3 journées de repos ou de balades optionnelles en aller-retour

- des panoramas époustou ants sur l’ensemble du massif des Annapurna, l’Annapurna II (7937m) et IV (7525m)
le Manaslu, le Lamjung Himal (6983m), le Pisang Peak (6092m), le Kangaru (6990m), le Tilicho Peak (7134m) et le Ganggapurna (7454m)

- un séjour pratiquement en tout compris avec un trek en pension complète en lodge, pro- tant de la traversée de nombreux villages à l’in uence tibétaine

- un accompagnateur français, de Paris à Paris, organisateur de votre voyage

- doublé d’une équipe népalaise, avec guide, sirdhar et porteurs

- un voyage unique, construit sur-mesure

- un hôtel de charme à Kathmandu, pour 4 nuits, et deux journées libres

 

 

L’homme et la nature

 

Chaque année le Népal me dévoile ses mystères, ses pay- sages sans cesse renouvelés, l’immensité de ses montagnes qui frôlent le ciel. Demeurent, année après année : les sourires et l’accueil de ce peuple à cheval sur ses traditions, sa culture et sa spiritualité. Demeure aussi la paix qui nous enveloppe, pendant et au retour de notre voyage. Le voyage nous change et nous éclaire tout à la fois. Nous n’allons pas «faire un trek» au Népal, nous allons marcher, simplement, à travers une des plus belles régions montagneuses du monde. Les sentiers empruntés sont les mêmes que ceux qu’utilisent les enfants se rendant à l’école la plus proche, les paysans népalais se déplaçant d’un village à un autre.
La spiritualité des népalais nous invite, comme ces drapeaux à prière ottant avec légèreté dans le vent, à rechercher l’harmo- nie avec la nature.
Le grand trek que nous vous proposons, au pied des Anna- purna, emprunte un itinéraire peu fréquenté, pour explorer les vallées secrètes de Naar et Phu, villages tibétains, puis atteindre le lac glaciaire de Tilicho, plus haut lac du monde. En effet, si le célèbre Tour des Annapurnas, offrant aux randonneurs ses spectaculaires paysages de haute montagne, en avait fait un des spots mondiaux du trekking, malheureusement, l’afflux des randonneurs, concentré sur cet itinéraire, et la construction d’une piste entre Besisahar et Manang, lui ont fait perdre peu à peu les autres qualités d’un grand itinéraire de trek : la rencontre avec les villageois et leur culture, le charme d’un univers du bout du monde dans lequel l’homme et la nature se marient avec harmonie.
Pour les randonneurs amoureux d’espaces préservés et sauvages, il est encore possible aujourd’hui de s’approcher de ces paysages époustouflants en choisissant un itinéraire beaucoup moins fréquenté, les vallées de Naar et Phu, ouvertes depuis peu au trekking. Nous y retrouverons les mêmes paysages fabuleux, la même gentillesse des habitants, les même expressions d’une culture montagnarde en autarcie, empreinte de philosophie bouddhiste et de culture tibétaine.
Après avoir traversé rizières et forêts, nous nous élevons vers la haute montagne, nous rapprochant des glaciers, Les villages en pierre sèche, chortens et drapeaux à prières flottants sous le vent, ponctuent un désert d’altitude sous influence tibétaine. Nous quittons la vallée de Naar en franchissant le col du Kang La à 5320m d’altitude et rejoindrons Manang, puis le lac glaciaire de Tillicho, le plus haut lac du monde, sacré et site de pélerinage pour les bouddhistes.